Warning: Constant WPLANG already defined in /homepages/13/d142134170/htdocs/claixnat-wp/wp-config.php on line 79
Une deuxième bonne raison de ne pas reconduire Michel Octru pour un 5ème mandat en 2014 - Claix Naturellement

Comment voulez-vous reconduire Michel Octru pour un cinquième mandat comme Maire de Claix en 2014 alors qu’il vient de montrer son incapacité à gérer l’urbanisme sur sa commune : la Préfecture est en train de décider à sa place ce qui va se construire à Claix !

Explications :

La première information concernant la perte de la maîtrise de la construction du logement social à Claix est arrivée par le Claix Mag N°87 de février-mars 2013 : « Le Préfet a déclaré la commune en carence (de logement social) et a donc repris l’exercice du droit de préemption urbain depuis le 1er juillet 2012 pour une durée de 2 ans ». Quelques explications édulcorées s’en suivent sur le même article.

L’information a été reprise et commentée par Claix Rainette : http://claix.eu/joomla/82-urbanisme/81-volonte-politique-et-consequences-pour-les-claixois et là, on voit très vite que ça ne sera pas aussi indolore que Gérard Clot-Godard l’adjoint à l’urbanisme le dit dans Claix Mag en évoquant la charte d’urbanisme.

Aujourd’hui nous pouvons vous donner quelques infos supplémentaires sur ce sujet. Vous pourrez lire l’arrêté préfectoral N° 2011208-0015 du 27 juillet 2011 (oui 2011) qui « prononce la carence de la commune de Claix en regard des objectifs qui lui étaient assignés en matière de logement locatifs sociaux pour la période triennale 2007-2009 ».

On voit tout de suite qu’il y a un décalage d’un an entre la véritable mise en carence de la commune et l’information qui en est faite dans Claix Mag ! Vous constaterez au passage que la pénalité que verse Claix pour son manque de logements sociaux est majorée de 8%.

Il est probable que cet arrêté préfectoral de mise en carence serait resté sous silence si la Mairie de Claix n’avait pas été « rattrapée par la patrouille ».

En effet, la Préfecture vient de mettre en œuvre cette disposition pour la première fois sur 2 parcelles que leurs propriétaires destinaient à un promoteur. Il s’agit des parcelles AW1 et AW83 situées au lieu-dit «Sous le Bourg», en dessous du vieux cimetière et de la halte-garderie. La Préfecture a fait valoir ce droit de préemption au bénéfice de l’OPAC 38 qui va se porter acquéreur du terrain pour construire du logement social  (lire l’arrêté préfectoral N°2013107-0023 du 17 avril 2013).

Les 2 parcelles préemptées par la préfecture au bénéfice de l'OPAC 38 pour implanter 100% de logement social

Les 2 parcelles préemptées par la préfecture au bénéfice de l’OPAC 38 pour implanter 100% de logements sociaux

Les conséquences pour Claix me direz-vous ? Et bien au lieu d’avoir un ensemble immobilier avec 30% de logements sociaux, intégrés, nous aurons tout simplement un ensemble immobilier composé de 100 % de logements sociaux.

Il ne s’agit pas ici de stigmatiser le logement social mais de rappeler que c’est la concentration de logements sociaux qui pose problème. Et quand on prévoit d’intégrer 30% de logements sociaux dans les programmes immobiliers de la commune et bien… on le fait et on respecte ses engagements plutôt que de se voir imposer des constructions par la Préfecture !

A suivre…

Suite : au conseil municipal du 23 mai 2013 on apprenait que finalement sur ces 2 parcelles il y aurait une convention tripartite et il ne se ferait que 35% de logements sociaux (au lieu des 25% prévus au PLU de Claix). On apprenait également que la Préfecture avait fait valoir ses droits de préempter sur 3 dossiers dont un avenue Bougault pour 12 logements sociaux.

A suivre…

Rappel de la première raison de ne pas reconduire Michel Octru pour un cinquième mandat de Maire à Claix en 2014